25 Juin – Les bondons

Destination du jour : le cham des Bondons, un plateau sur lequel on trouve deux mamelles pas très loin de Florac, c’est super joli par là.

Donc pour ne pas changer, le col de la Croix de Berthel, puis le Pont de Montvert, Florac pour quelques courses, et nous voila arrivés sur le plateau.

Les deux mamelles s’appellent les « trucs ». Truc de Miret et le Truc des bondons.

C’est assez singulier et vraiment joli.

 

 

La vue du depuis le plateau est spectaculaire :

On est vers 1200 mètres, il y a un peu de vent, c’est super agréable.

Nous prenons un chemin et nous installons à l’ombre pour un pique-nique. Nous sommes rejoints par deux chiens très sympas qui cherchent de la compagnie.

Ils doivent nous apprécier : nous avons été obligés de ruser pour nous en débarrasser, ils avaient décidés qu’ils monteraient en voiture avec nous ! 🙂

Nous savions qu’il y avait environ 150 menhirs sur ce plateau, et en avons découvert quelques uns isolés pendant la balade.

Ça me rappelle une célèbre bande dessinée, pas vous ?

Puis nous décidons de rentrer par un chemin que le propriétaire du gîte nous a indiqué, que nous avions essayé de prendre dans l’autre sens, mais qui était indiqué barré. En gros col de la croix de Berthel vers le col de Jalcreste par les chemins. Schématisé ci dessous,  cela faisait 15 km.

Donc nous voici sur les chemins autorisés à la circulation, nous passons le col du Bougès à 1308 mètres. Splendide, avec une super vue. Sur la descente, les stigmates de l’épisode Cevenol se précisent, ca commence à raviner pas mal par endroits.

Jusqu’au moment ou nous croisons une « plate » (lire voiture pas katkat). Avec un type paumé qui nous dit que cela ne passe pas. « il manque la moitié du chemin ». On se dit qu’avec le KatKat on va passer, donc on continue.

On arrive à passer un endroit un peu délicat, mais ensuite, ca ne passe plus.

 

Là ou est Gérard, ça ne passe plus…. eh merde…..

Gérard étudie toutes les possibilités et décide de ne pas prendre le risque. ça commençait par un beau trou sur le coté droit de la piste, mais plus loin, un vrai gros trou en travers, un bon mètre de haut pour un peu moins de large… On décide de ne pas passer. donc rebelote, 12 km de piste en sens inverse ! Le soir on était morts…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.