KatKat pour les deux :)

La journée de vendredi était annoncée « calme » (entendre pas de difficultés), tranquille et sous le signe de la balade, je me suis laissée tenter. Je ne regrette pas : un groupe calme, soucieux de préserver l’environnement (ne pas sortir des traces, ne pas abimer), ne pas faire de bruit.  Et nous sommes passés par des endroits fabuleux ou l’on ne se serait pas aventurés seuls !

Ils sont plusieurs compagnons à 4 pattes à faire partie de la balade. « Oups » (c’est son nom) est impressionnant : 8 mois et une cinquante de kilos, çà promet 🙂

Les chemins sont autorisés aux véhicules, mais le ramassage de fossiles est interdit 🙂

Une longue et excellente journée que je ne suis pas prête d’oublier.

Sur la toute fin du parcours, l’unique difficulté de la journée. C’était très marrant, de voir les « gamins » s’éclater dans cette descente un peu raide, et « mettre la roue en l’air ». Un grand manège pour adultes 🙂

Léon, concentré avant la descente ;

Lui aussi a levé la roue 🙂

C’est assez impressionnant à voir, a mon sens, il vaut mieux être à l’extérieur que dans la voiture !

Samedi, journée annoncée sportive, repos pour moi, une petite balade moto en vue dans l’après-midi et le sport à 4 roues pour Léon 😉

 

 

Moto pour Madame – KatKat pour Monsieur

Matinée libre à trainer, puis Léon a une balade en Truc-qui-pueoyota l’après-midi. Je m’autorise donc une petite sieste, et comme la météo est légèrement meilleure (disons 14 degrés….) je prends la rouge sur laquelle je me sens mieux elle est un peu plus basse car la sortie du camping est sportive. J’aime pô. Ornières, graviers partout, le tout en descente.

Je fais 500 mètres et m’arrête pour une photo au bord du lac de Ganivet.

plus de jus pour démarrer ! je touche à tout et me rend compte que si je coupe le phare, le démarreur est fonctionnel….. mazette.

Balade dans les environs, poursuivie par les cleps dans un petit village, saut à Amont d’Aubrac mettre de l’essence, retour par le chemin des écoliers. Enfin, par ici, il n’y a presque que çà, des chemins d’écoliers 😉 Quasi arrivée au camping, je me retrouve nez à nez avec un troupeau de vaches. L’agriculteur me dit « Garez-vous sur le coté, ce sont des jeunes, elles n’ont pas l’habitude, elles sont nerveuses ». Tu parles que moi aussi je l’étais nerveuse ! ! ! Pas fière d’être au milieu de ces gros bestiaux !

Le soir Léon a une sortie de nuit, je tente de me reposer, sans succès, et à deux heures du mat, je me refais une séance de photos de voie lactée :).

Elles sont mieux que celles de la veille, par contre, quelle andouille, je n’ai pas vu le fil électrique 🙁

 

ps : Léon aussi a fait des photos de sa sortie, il mettra à jour dès qu’il pourra 😉

 

 

 

 

De nuit

C’est pratique les insomnies, même pas besoin de mettre un réveil pour profiter du créneau pendant lequel la lune est absente et la voie lactée se montre.

Pas mal d’essais de réglages, différents temps de pose, d’iso et d’ouverture.

c’est pas encore çà 🙂

à droite c’est Jupiter qui illumine ainsi. Je n’ose penser à ce que l’on pourrait voir avec un télescope !  Mis à part l’éclairage du camping, quasi pas de pollution lumineuse ici. La Savoie a des leçons à prendre !

Je suis assez gênée par une lampe dans le camping qui me crame mon premier plan. Si j’ai le loisir de recommencer, je la bâche 🙂

 

 

 

 

Lozère – ça caille !

Mazette, il a fait froid, y compris dans le chalet ou il a fallu qu’on pousse le chauffage au maximum. Un peu de pluie le matin, et l’après midi, c’était couvert mais sans précipitations.

Du coup, on a été se promener en katkat, surtout chercher du fromage dans la bonne fromagerie du milieu de nulle part, en passant par le viaduc de Garabit, construit par Eiffel.

 

 

On est passés par le mémorial du Mont Mouchet, après De Gaulle en 1959, Giscard en 1974, Mitterrand en 1981 et Hollande je ne sais plus quand : c’est Léon qui s’y colle ! 🙂

On a pris plein de petite routes charmantes, c’est vraiment joli, surtout quand le soleil est de la partie !

 

 

 

 

28 Mai 2019 : sur la route de la Lozère

Direction Ribennes, en Lozère, pour quelques jours au milieu de katkat, enfin perso, le katkat….. donc on a aussi emmené les pétoires. La route sous une pluie battante, avec quelques éclaircies au milieu. Décidément cette année on a pas de chance avec la météo !

Dans la drome, un producteur sur le bord de la route, évidemment on fait un stop et on achète deux melons « déclassés » car trop mûrs à 1,5 € pièce :). et des abricots !  Ça fait du bien de voir les couleurs de ces fruits. Malgré la grisaille ambiante, l’été approche…. (enfin si il pouvait approcher plus vite….)

Trouvé lors d’une pause :

 

J’adore la Lozère, c’est sacrément joli.

Vue depuis notre chalet, à notre arrivée, on a bénéficié d’une éclaircie, mais çà caille (on est à 1100 mètres)  ! ! ! je m’aperçois que je n’ai pas pris assez de vêtements chauds 🙁

Nous voila posés pour quelques jours.

à suivre donc….

 

 

 

Puy de Dôme

Aujourd’hui nous sommes montés au Puy de Dôme, en petit train

avec Jean, Philippe, et Sylvie

Jean il arrête pas de râler que je fais des photos 🙂

Bref, on a eu un super temps, pas de vent, on était bien la-haut.

et une vue !

C’est vraiment très joli comme région, surtout le jour de l’été….

car ce soir :

a priori, on retourne en hiver 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Visite aux vieilles tantes

Rendez-vous est pris avec les « Vieilles tantes » près du Puy en Velay, pour un resto en famille.

Nous prenons la route touristique, ce qui nous permet d’admirer les falaises de Blot, coulée basaltique :

et d’avoir des vues magnifiques sur les environs :

Gérard retrouve la salaison ou son père l’emmenait….. il y a 60 ans !

Au resto, 8 Leonetti, du plus petit Enzo 1 an et demi

à la plus grande, Angèle 91 ans 🙂

Photo de groupe à la sortie :

Excellente journée avec deux tantes en super forme malgré leur 91 et 83 ans respectifs !

 

cousinade – jour 2

Et bien, il fait froid, TRÈS froid ! Nous devions allez visiter un parc animalier, on a plutôt fait resto 🙂

et une balade dans l’après midi !

une brochette de Leonetti congelés :

des alternances de légères éclaircies et de neige  (mais je précise, ce ne sont plus les Leonetti en photo ci-dessous) 🙂  :

 

 

Super contente, on a retrouvé la magnifique fromagerie en plein milieu de la pampa, avec des prix canons ! Cela faisait plusieurs années qu’on la cherchait.

C’est pas comme si en Savoie on a pas de bons fromages 🙂

 

 

 

 

Une cousinade

C’est une bonne idée la cousinade chaque année…. L’année dernière c’était dans le Périgord, sous un joli soleil.

Cette année, on se rapproche du Puy, terre d’adoption de la famille Leonetti.

Mais on ne choisit pas la météo. Hier sur la route çà n’était pas trop mal (Isère)

Puis, plus tard, on avait un aperçu de ce que la météo nous réserve :

Mais c’est joli ! Il faut dire que nous passons régulièrement dans ce coin et que pour cette fois, nous avons de la vue 🙂

Aujourd’hui, ça se dégrade. Bon, moi qui utilise souvent l’expression « pousser les wagons », nous décidons d’aller à la mine :

c’est bien dommage, elle était fermée. Pas de touristes. Enfin que nous 🙂

Alors on s’est rabattus sur le Puy d’Ysson.  Point Géodésique et site de la fédération française de vol libre. 850 mètres d’altitude et une vue fabuleuse.

enfin entre les averses 🙂

Le jour de l’été, on veut bien revenir !