Jour 8 Omis – Mostar Part 1 (Bosnie Herzegovine)

Orage dès le matin, nous prenons la route de Mostar tout à l’heure.

On traverse donc cette jolie petite ville d’Omis coupée en deux par une rivière, c’est bucolique à souhait quoique les rues soient très encombrées. Sur les bords de cette rue, des marchands de fruits et légumes font preuve d’imagination et de créativité : leurs étals sont des montagnes de raisins, de pastèques, de pêches mais impossible de s’arrêter pour faire une photo. En désespoir de cause, on décide de prendre une petite route longeant cette rivière, il va nous falloir faire demi-tour, pas très facile avec cette circulation et ces interdictions dans tous les sens. Chic, une route part à gauche et semble passer derrière les marchands et leurs montagnes de fruits. Vous avez noté le « semble » ? Rue étroite, virage TRÈS serré et qui monte. Pas grave, on continue. De toutes façons, on n’a pas le choix.
Oh, t’as vu ces piétons qui vont à la plage ?
On est quand même très haut, il y a peut-être des escaliers….
Oui, il y a des escaliers pour les piétons.
Bon, alors on continue à monter par cette toute petite rue, presque à sens unique, ça arrive bien quelque part. Ben oui, dans un cul de sac. Dételer la remorque sur cette rue en pente ? Je (Léon) le sens mal et vais reconnaître à pied le bout du chemin et miracle, un espace grand comme un mouchoir de poche permettrait (oui, conditionnel) de faire demi-tour avec la remorque. Avec Isa comme guide, ça prendra en fait une vingtaine de minutes, cm par cm, parfois au millimètre avec l’aide d’un croate qui me donne des indications en croate (!?) mais charmant le gonz.

On reprend donc la « bonne » route et comme on dit « Eric Boudinet Approuved ».

Il est presque midi, on a soif, on est au milieu des montagnes, mais un tout petit village apparaît avec son auberge et… MANGER !

Le mouton de ces montagnes est délicieux, on se régale en entendant des bruits sourds derrière nous. Mais que se passe-t-il ? Ah oui, le petit frère du mouton à droit aussi à festin.

Sur notre route, des hectares et des hectares de montagne brulée, partout…

et nous arrivons à la douane. Ca ne rigole pas, contrôle poussé des papiers des véhicules (voiture + remorque + moto) question : vous allez revenir avec ? (sous entendu les motos). On a du bol jusqu’à maintenant, çà c’est bien passé.

La suite, l’entrée en Bosnie, la ville de Mostar fera l’objet d’un part 2.

 

 

3 réponses sur “Jour 8 Omis – Mostar Part 1 (Bosnie Herzegovine)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.